La langue française, une richesse

La langue française, une richesse
Témoignage d’un nouveau Québécois

Le programme de francisation constitue un volet important de l’intégration des nouveaux-arrivants dans la société québécoise et s’offre à plusieurs endroits à Montréal ainsi que partout dans la province.
En collaboration avec le Service de Formation aux Entreprises, le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles (MICC) offre ce service au Cégep du Vieux Montréal.

20140405-072510 am.jpg

C’est là que j’ai fait mes premiers pas en français, comme débutant, après mon arrivée à Montréal, avec la professeure Brigitte Fortin. Le deuxième niveau, un niveau intermédiaire de la langue française, a été donné par le professeur Lionel Arsenault qui a pris sa retraite en 2013. C’était des cours à temps complet et très professionnels.
Ce n’est pas pour rien que le Cégep du Vieux Montréal a gagné un prix pour le meilleur programme de francisation dans le passé. Son personnel enseignant a su joindre l’utile à l’agréable, en nous emmenant dans de nombreuses activités parascolaires dont le rôle a été autant éducatif que divertissant. Accompagnés de moniteurs, nous avons visité des musées, nous sommes allés au théâtre et à la Cinémathèque Québécoise ainsi qu’à plusieurs endroits historiques de la ville, comme le Vieux Port, le parc Mont-Royal, etc. Ce programme a non seulement facilité mon apprentissage du français, mais il m’a aussi guidé dans la ville de Montréal et m’a mené à une meilleure adaptation à la société québécoise.

Le programme UQÀM-MICC est le fruit du partenariat entre le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles et l’Université du Québec à Montréal. Ce programme de francisation et d’intégration est extrêmement apprécié par tous les nouveaux-arrivants qui en bénéficient. Intense, dynamique et fort enrichissant, il associe des activités d’enseignement offertes par des professeurs du MICC à des activités de soutien à la francisation orchestrées par les animateurs de l’UQÀM.
C’est dans le cadre de ce programme que j’ai eu l’honneur et le plaisir de suivre les cours du troisième niveau, le plus avancé en grammaire française, avec le respectable professeur Bruno Bernard, qui a pris sa retraite au mois de février 2014.
L’intégration au marché du travail, les cours d’histoire du Canada et de la Province du Québec ainsi que la Ligue d’improvisation (un théâtre joué par des étudiants) m’ont impressionné autant que les fêtes, les sorties culturelles et le club de lecture en français. Bref, tout a contribué de façon considérable à accélérer l’adaptation linguistique et sociale des étudiants.

20140405-072659 am.jpg

Les niveaux spécialisés de communication orale à temps partiel ont été enseignés par les professeurs Guillaume Gachet et Liana Dumitrescu, qui nous ont familiarisés avec la saveur de la langue parlée au Québec, en nous expliquant un grand nombre d’expressions, ce qui nous a fait aboutir à une communication plus aisée et à une intégration plus rapide.
Globalement, professeurs, moniteurs et étudiants ont travaillé fort ensemble dans des environnements multiculturels, en parlant uniquement la langue française, pour réaliser le rêve des nouveaux Québécois, celui de maîtriser le français, dans tous ces aspects.

20140405-072939 am.jpg

Je tiens à exprimer ma gratitude envers tout le personnel de la francisation, commençant par les responsables des programmes du MICC-Cégep du Vieux Montréal et du MICC-UQÀM, à savoir Monsieur Denis Rodrigue et Madame Marguerite Hardy. Un gros merci à tous les professeurs et moniteurs qui nous ont aidés avec talent, à apprendre la langue française tout en nous ouvrant la porte d’un trésor, celui de la culture francophone au Québec et au Monde.
Mon espoir et mon souhait autant pour moi que pour mes camarades, c’est de nous sentir complètement intégrés et de pouvoir participer bientôt au développement économique et social de notre nouveau pays.

Merci encore.

Ermir Dardha

Maîtrise en Gestion d’Affaires.
BSc-BA en Gestion d’Affaires Internationales

Université du Québec à Montréal
20/03/2014

Advertisements

2 thoughts on “La langue française, une richesse

  1. Merci d’avoir résumé ton expérience frais. Je pense que ce processus de francisation doit être divulgué au reste de Canada aussi. Mai le seul problème est : quel méthode ou dialecte de la langue on doit utilise par ce ? Je serai un peu sceptique vers l’acceptation pan-canadienne de francisation… Que penses-tu?

    Like

    • Au Canada il y deux langues officielle, l’anglais et la langue française, je ne peux pas dire dehors de la province de Québec, mais ici le processus de francisation est tres important.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s